Vous êtes ici: Déterrage

Renard, Blaireau et Ragondin

La saison de déterrage se déroule sur plusieurs mois suivant les animaux chassés
Peut-être le mode de déterrage le plus connu, au moins dans notre région, il est aussi pour moi le plus fin en raison de la diversité des situations dans lesquelles on peut se retrouver lors de sa chasse. Elle est peut-être moins dangereuse ou éprouvante physiquement pour les chiens et les hommes, mais elle requière une meilleure science de la chasse sous terre. Les comportements des animaux chassés sont très variés et parfois imprévisibles en fonction de leur stade de maturité: nous chassons le renard sous terre de fin mars à fin mai, ce qui fait que l'âge varie de 0 jours jusqu'au moment où les petits quittent le terrier (de 2 mois à 2 mois et 1/2 suivant les conditions climatiques et le dérangement), avec également les adultes qui se trouvent parfois (surtout au tout début de la nichée) avec les petits.
La chasse des puristes. Demande de très bons chiens résistants (une chasse de blaireau peut durer très longtemps, plusieurs heures et chacun a souvenir de certaines sorties assez épiques, mais laissons çà aux listes des records), très prudents car le blaireau a ce qu'il lui faut pour se défendre, mais surtout tenaces car il n'est pas question de laisser l'animal chassé de côté un instant, en effet celui-ci profitera de l'accalmie pour changer de galerie si le chien s'est trop reculé, ou bien pour se contre terrer en ramenant la terre derrière lui, ce qui compliquera beaucoup la tâche du chien et des veneurs pouvant mener jusqu'à la perte de sa trace.
blaireau
Sa chasse passe un peu pour une chasse de raccroc, car nous la pratiquons un peu comme bouche-trou, c'est-à-dire quand il n'y a rien d'autre (quand l'équipage mobilisé se déplace pour faire une chasse au renard ou au blaireau et que l'on constate que les garennes sont vides, cela arrive souvent au moment où les petits renards quittent le terrier), il nous arrive assez souvent de meubler la sortie par une chasse au ragondin. En effet cet animal devenu très répandu dans la région est facile à localiser quand la saison devient plus sèche. Malgré la réaction de répulsion que sa vue entraîne à l'égard de certains, il faut savoir qu'il est très propre dans son comportement et dans le milieu qu'il s'aménage, ce qui fait qu'il mérite d'être chassé même si certains préfèrent employer des moyens plus radicaux (sa prolifération devient inquiétante dans certains endroits). Le chasseur préférera intervenir par la chasse qui reste le moyen de régulation le plus noble. Cette chasse nous permet également d'affiner le comportement des jeunes chiens, mais attention, le ragondin est très bien armé pour se défendre contre un chien un peu trop entreprenant avec ses incisives dont il se sert pour taillader celui qui est trop près. Pour les hommes, il ne faut pas être hydrophobe car on a souvent les pieds, puis les genoux, parfois etc., dans l'eau de la rivière ce qui nous vaut parfois des situations récréatives.